Historique

Le projet est né en 1967, à l’initiative d’animateurs d’un mouvement de jeunesse à Woluwe-Saint-Lambert.
Les statuts sont déposés en 1968.

Initialement, Le Gué était un foyer de loisirs adressé à des jeunes handicapés mentaux devenus adultes et à des personnes souffrant de difficultés psychologiques, pour lesquels il n’existait quasiment pas de réponses adaptées sur le plan des loisirs.
L’objectif de départ visait à favoriser l’intégration de ces personnes en suscitant les échanges (réciproques) entre les membres du Gué et la vie culturelle et sociale de leur environnement.

Très rapidement, l’évolution du Gué s’est principalement caractérisée par l’émergence d’un pôle thérapeutique et d’un pôle culturel. En effet, les animateurs du projet, confrontés à un élargissement des demandes (service social, guidance psychologique, logement, …) ont­ été amenés à constater qu’un travail de réinsertion sociale concernant la vie culturelle des membres débouchait inévitablement sur un investissement thérapeutique.
« Le culturel » et « le thérapeutique » sont ainsi apparus indissociables en ce qu’ils mettent en jeu des questions essentielles, existentielles pour la personne, en tant qu’individu et citoyen.

À la reconnaissance du Gué en tant que foyer de loisirs, se sont ajoutés l’agrément en tant que centre de « réadaptation fonctionnelle » par le FNRSH suivi, en 1974, de la signature d’une convention INAMI, rendant possible la mise sur pied d’un centre thérapeutique et l’engagement de personnel rémunéré.

L’ASBL se scinde en 2001 en deux ASBL : Le Centre de Jour « Le Gué », et la Maison de Jeunes « Le Gué »

Documents / Annexes

PROJET THÉRAPEUTIQUERAPPORT D'ACTIVITé 2015